Laisser son chien seul : les conseils vétérinaires

Que ce soit à cause de d’activités professionnelles ou personnelles, il est inévitable de laisser son chien seul. Certains chiens s’adaptent plus ou moins bien à ces périodes de solitude. Nous allons voir ici comment gérer...
Léa Baudouin
Vétérinaire en activité depuis 14 ans à Paris
5/5 - (2 votes)

Que ce soit à cause de d’activités professionnelles ou personnelles, il est inévitable de laisser son chien seul. Certains chiens s’adaptent plus ou moins bien à ces périodes de solitude. Nous allons voir ici comment gérer ces moments le mieux possible, afin qu’ils soient plus supportables pour votre animal. 

Laisser son chien seul

La solitude entraîne un excès d’énergie

Un chien laissé seul va passer la majorité du temps à dormir. Pendant ces périodes de sommeil, le chien se repose et emmagasine de l’énergie qu’il voudra dépenser lorsque vous rentrerez (sauts, courses folles, aboiements…). Dans le cas où vous mettriez trop de temps à son goût pour rentrer chez vous. Il se dépensera en aboyant ou détruisant les objets de votre domicile. 

Lorsque votre chien manifeste un excès d’énergie ou une hyperactivité, n’hésitez pas à lui ouvrir l’accès au jardin pour jouer avec lui. Ou à le promener. C’est le meilleur moyen pour qu’il évacue toute cette énergie.

Où laisser mon chien pendant mon absence ?

On peut se demander s’il n’est pas pertinent de laisser son chien dehors pendant son absence. Malheureusement, l’accès à l’extérieur n’est pas une solution très viable étant donné que le chien restera seul toute la journée, dans un environnement qu’il connaît. On n’observe donc pas de réel effet bénéfique par rapport à un chien laissé en intérieur. De plus, il est important de prendre en compte le risque de fugue si votre chien est laissé en extérieur. Un accident pourrait aussi en découler : morsure d’un passant, reproduction involontaire, accident de la voie publique, etc.

De la même manière, adopter d’autres chiens uniquement pour cette raison n’est pas très efficace. Dans ce cas, une fois passé les quelques moments de jeux entre les chiens, ceux-ci vont s’ennuyer et se mettre à se reposer. 

Vous pouvez donc laisser votre chien dans une pièce calme, sans trop d’espace vide qui pourrait être source de stress pour votre animal. Il est important de lui mettre à disposition son panier ou son tapis pour qu’il puisse se reposer. Vous pouvez également lui laisser son Kong et ses jouets, en variant les jouets de semaine en semaine. Bien évidemment, il ne faut pas oublier de lui laisser un accès à sa gamelle d’eau !

Combien de temps puis-je laisser mon chien seul ?

De manière générale, les chiots ne se retiennent pas longtemps. En général, un chiot de moins de 6 mois aura besoin de sortir toutes les 2 à 3 heures pour faire ses besoins. Bien entendu, plus le chien va grandir, plus il développera sa capacité à se retenir. Un vieux chien se retient généralement moins qu’un chien adulte, sans parler de problèmes de santé possibles. Outre la capacité physique, un chiot va aussi s’habituer et s’adapter à votre mode de vie. Cependant, ce n’est pas parce qu’un chien est capable de se retenir 10 heures que c’est une « bonne » durée. La meilleure durée pour laisser son chien seul, c’est celle qui est la plus courte. Même si les chiens adultes peuvent se retenir entre 6 et 8 heures.

Pour ce faire, il faut s’organiser. Un proche peut par exemple venir voir le chien dans la journée ou vous pouvez manger chez vous le midi.

Il est impossible de donner une durée parfaite qui conviendra à tous les chiens. En effet, cela ne se donne pas en heure, mais dépend de l’activité que l’on donne à son chien, suite au moment de solitude.

L'exemple parlant

Prenons deux exemples : un chien reste seul 8 heures toute la journée, tous les jours. Mais il sort une heure tous les matins dans la forêt et à nouveau une heure tous les soirs en bord de mer. Prenez le même chien avec la même durée de solitude. Et imaginons qu’il sorte 10 minutes le matin et 10 minutes le soir dans le même quartier résidentiel. Cette même durée de 8 heures de solitude paraît plutôt convenable et bien compensée dans le premier cas, et insupportable pour le chien dans le second cas.

Il est donc nécessaire d’adapter l’activité physique avant et après la période de solitude afin que votre chien puisse se dépenser convenablement.

Gérer les moments de solitude de mon chien

Les races les plus adaptées

Il est vrai que certaines races sont plus enclines à accepter des périodes de solitude. Cependant, qu’importe la race, tout chien a besoin d’interactions avec l’humain et de se dépenser chaque jour !

De même, chaque chien est différent. Et même s’il appartient à une race qui - en général - est un peu solitaire, il est possible que votre chien, ne supporte pas du tout les moments de solitude.

Parmi les chiens enclins à accepter des périodes de solitude, on retrouve : Le Basset Hound, le Chow-Chow, le Boston terrier, le Teckel, le Scottish Terrier, le Shar Pei, le Pékinois, le Basenji (race qui aboie le moins au monde), le Bichon Maltais, le Shiba Inu, …

Dresser le chien et éviter les dégâts

Avant de laisser votre chien seul pendant de longues périodes, il est nécessaire de procéder à une habituation progressive. L’idéal est de commencer l’habituation à partir de l’âge de 8 semaines. Il faut laisser le chiot seul quelques minutes, puis augmenter la durée petit à petit, jusqu’à arriver à plusieurs heures. 

Il est possible d’enrichir le milieu de votre chien avec des jouets d’occupation. Par exemple, vous pouvez fourrer un Kong avec de la nourriture puis le mettre au congélateur pendant au moins 4 heures et le présenter au chien avant le départ. Ces jouets vont l’occuper un moment. Mais pas des heures. Il est indispensable de faire varier les jouets, auquel cas votre chien va finir par se lasser. 

Il est recommandé d’adopter un comportement neutre vis à vis de son chien avant de partir (10-15 min avant le départ). De même lorsque vous rentrez après votre absence. Il ne faut pas lui faire la fête ou au contraire partir « en cachette ». Ainsi, il va prendre votre départ ou votre arrivée comme un événement normal, qui ne doit pas perturber son quotidien.

C’est en habituant progressivement votre chien à la solitude et en enrichissant son milieu qu’il ne fera pas de destruction en votre absence. En cas de destruction (ou de malpropreté), il ne faut pas punir votre animal. La punition serait ressentie par le chien comme une injustice et il l’assimilerait à votre retour. Il aurait dans ce cas un comportement de crainte et de stress à chaque fin de journée lorsque vous rentrez chez vous.

Pour résumer

  • Il est possible de s’orienter préférentiellement vers une race parmi cette sélection : Le Basset Hound, le Chow-Chow, le Boston terrier, le Teckel, le Scottish Terrier, le Shar Pei, le Pékinois, le Basenji le Bichon Maltais, le Shiba Inu.
  • Il faut habituer progressivement votre chien dès ses 8 semaines (solitude/promenade/jeux).
  • Compenser les heures de solitude. Ce peut être par de longues balades (minimum 1 heure), des jeux, ou une activité physique (courir avec son chien par exemple). 
  • Si jamais votre chien est ingérable en votre absence ou si vous devez vous absenter trop longtemps, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire comportementaliste. Il pourra vous aider à trouver des solutions pour que votre absence soit mieux tolérée par votre chien. Vous pouvez aussi penser à rémunérer un dog sitter. Il viendra s’occuper de votre chien et le sortir en votre absence.

Rejoignez plus de 20 000 chiens et chats

Demander un devis

Partager sur

Articles similaires

L'équipe Dalma

Rejoignez plus de 20 000 chiens et chats

dalma véto
Dalma, une marque d'Ollie, courtier d'assurances immatriculé à l'ORIAS sous le n° 21 000 255- 28 avenue des Pépinières 94260 Fresnes. La garantie Santé Animale est assurée auprès de Seyna